Droits de l’Homme

Rapport de Situation sécuritaire sur l’enlèvement d ’enfants

Depuis quelques temps le phénomène d’enlèvement d’enfants défraie la chronique au point de créer la psychose dans tout le pays.

En effet, depuis le mois de Décembre 2014, il ne se passe pas un seul jour sans que l’on entende parler de cas d’enlèvement, d’assassinat ou de corps d’enfants retrouvés mutilés.

Les hommes politiques et les cybercriminels sont suspectés dans ces disparitions récurrentes d’enfants. Ils sont accusés d’utiliser des organes humains pour des rituels en vue de l’obtention du pouvoir ou de la richesse. Les enlèvements et les meurtres ou les mutilations de corps d’enfants font partie des six violations graves du droit de l’enfant ciblées par le Conseil de Sécurité.

Le dernier bilan (le mercredi 28 janvier 2015) donné par le gouvernement ivoirien fait état de « 25 cas avérés » d’enlèvement suivi de meurtres dont certains corps de victimes retrouvés mutilés à Abidjan et à l’intérieur du pays. Face à cette situation, le gouvernement ivoirien, les organisations internationales notamment l’UNICEF ainsi que les Organisations de la société civile ont condamné ces pratiques à travers des déclarations. En outre le gouvernement a décidé de prendre toutes les mesures sécuritaires possibles pour mettre fin à ces crimes.

Le Réseau Ouest Africain pour l’Edification de la Paix section Côte d’Ivoire (WANEP-Côte d’Ivoire) à travers son Système National d’Alerte Précoce (CI-NEWS) a décidé de faire le suivi et l’évaluation de l’ampleur de ce phénomène et de produire un rapport de situation afin d’aider le gouvernement, les partenaires et la population dans la lutte contre ce crime.

Ce rapport se voudrait celui de la situation sécuritaire de la semaine du lundi 26 janvier au dimanche 1er février 2015.