Gouvernance

Promouvoir la légitimité de l’état, la stabilité et la cohésion dans les espaces peu densément peuplés Le cas du Mali

Des conflits se produisent périodiquement au Mali depuis son indépendance en 1960. La première

rébellion en 1964 a marqué le début d’un cycle d’insurrections récurrentes. Cependant, la dernière

rébellion en 2012, suivie d’un coup d’État en mars, a donné lieu à plus d’insécurité et de fragilité que

jamais. En 2012, la crise malienne, au cours de laquelle les régions du Nord ont été occupées par des

groupes armés, a failli provoquer l’effondrement de l’État. Une intervention des troupes maliennes et

françaises a suffisamment rétabli l’ordre en 2013 pour que des élections puissent avoir lieu quelques mois

plus tard, ce qui a permis de réévaluer les causes et les répercussions du conflit. Bien qu’en apparence liée

au désordre politique et sécuritaire qui prévaut en Afrique du Nord, la crise trouve son origine dans des

carences qui existent depuis longtemps dans les structures de gouvernance maliennes et le non-respect des

accords de paix antérieurs. La faible densité démographique dans le Nord du Mali complique encore

davantage les modalités de gouvernance, et les événements récents sont la preuve incontournable du prix

à payer si aucune réponse n’est apportée à ces carences et aux griefs qui ont provoqué la rébellion.

Dans sa conception, cette étude répond au besoin urgent de repenser les solutions possibles et de faire des

recommandations visant à accroître l’efficacité de la gouvernance et étendre la présence de l’État, pendant

que le Gouvernement du Mali réexamine la politique qu’il compte adopter au Nord. Dans un contexte où

le Gouvernement du Mali et ses populations se relèvent du conflit pour se réorganiser, cette étude pose

deux questions fondamentales :

(1) comment se manifestera la présence stabilisatrice de l’État dans les espaces peu densément

peuplés ?

(2) quelles modalités de prestation des services peuvent être envisagées pour renforcer la stabilité

et la cohésion sociale ?